Carnet de voyage d’un Français perdu au Canada

Publié par Christian Pelletier le 11 février, 2014 dans Amusement

Martin Boisramé, étudiant en graphisme à l’École de design Nantes Atlantique en France, devait faire un stage de 6 mois dans une firme de communications à l’étranger. Il débarque à Sudbury et assiste à la création de Studio123. Voici quelques notes sur son passage dans le Nouvel-Ontario.

Après avoir réussi à survivre à un hiver canadien, ce dont je ne suis pas peu fière, je vais enfin pouvoir ajouter « aventurier » à mon CV. Oui, j’ai souffert, j’ai cru perdre mes mains et mes pieds à plusieurs reprises. En plus de ça, mon séjour a largement été agrémenté d’une « coupe » de péripéties toutes plus folles les unes que les autres. Pour plus de précision concernant ces événements, contactez directement la police.

Non, je rigole.

L’hiver Canadien

Autant ne pas se mentir, après 5 mois à Sudbury, j’en ai chié avec l’hiver. J’ai finalement compris pourquoi entre 5 et 10°C, il y a encore des gens en t-shirt dehors. J’ai aussi compris pourquoi les ¾ des voitures sont des 4×4. Malgré tout, je n’ai pas réussi à m’habituer au froid canadien. J’ai une question pour vous, sudburois et canadien : comment faites-vous pour être aussi « chaleureux » avec des températures aussi froides ?

La vie à l’étranger

Ce stage était pour moi une réelle expérience. Je suis arrivé à Subdury fin août, je ne parlais pas, ou très peu anglais, je n’arrivai presque pas à comprendre l’anglais, je n’étais jamais partie de chez mes parents aussi longtemps. Bref, je devais me débrouiller tout seul dans un pays à 10 000 km de chez moi, où je ne connaissais personne.

Au début, je l’avoue, c’était vraiment étrange, j’étais perdu. Je n’avais plus aucun repère, tout était nouveau pour moi. Quand je suis arrivé, j’étais un « enfant », aujourd’hui je peux le dire, j’ai muri et grandi (pas physiquement).

Les rencontres

Les personnes que j’ai rencontrées à Sudbury sont maintenant, pour la plupart, pas uniquement des rencontres, mais ils sont devenus des amis. Ils se reconnaitront… Je les attends en France, et je ferais de mon mieux pour les accueillir comme eux m’ont accueilli. Merci à vous, amis sudburois.

Les Canadiens

La plupart des gens résumeront surement les Canadiens à leur accent étrange, aux expressions québécoises qui vous sont propres, à Rob Ford, à une copie américaine… Bref des clichés. Personnellement, je décrirai le Canadien comme attaché à sa culture (anglophone, francophone et autochtone), drôle, accueillant, résistant (Québec et froid) et j’ajouterai végétarien.

Studio123

Ayant participé au début de Studio123, je voudrais simplement vous dire que ce studio est uniquement composé de personnes passionnées, curieux d’en apprendre plus sur la communauté qui les entoure et motivés à faire bouger les choses. Bien qu’on pourrait le croire avec leurs sens de l’humour ou leur proximité avec leurs clients, ces mecs-là ne sont pas là pour déconner, ils sont bien là pour faire le meilleur travail possible. Ils m’ont appris une chose toute simple, pour faire du bon travail, il ne suffit pas de se prendre au sérieux.

En bref

Un séjour mémorable, inoubliable.

Martin Boisramé